Mandat

MANDAT DU CHAPITRE GÉNÉRAL 2011

Les différents cercles de gouvernement réunis à Rome pour le Chapitre Général ont vécu une expérience d’Emmaüs.  Par le partage de nos dons et de nos fragilités et l’écoute de la Parole, nous avons réalisé que nos fragilités deviennent une force par la collaboration et l’interconnexion.  Nous avons senti le feu qui brûle en nous et nous apportons cette étincelle à la Mission de notre Institut.  Nous réaffirmons notre unité en tant qu’Institut, tendant la main les unes aux autres pour nous lier d’un cercle à l’autre.

Notre appréciation franciscaine de la Création trouve un écho dans une compréhension plus profonde de la cosmologie qui montre l’interconnexion de toutes choses, de tous les peuples et de l’univers entier.  L’état actuel de ce monde que nous partageons avec toutes les nations et toutes les générations nous interpelle à l’action par cette spiritualité holistique.

Nous réaffirmons l’appel au partage communautaire de foi à partir de l’Évangile pour la transformation de nos cœurs, car c’est ce que nous avons expérimenté au cours de notre discernement capitulaire.  Inspirées par ce partage de foi, nous sommes appelées à grandir et devenir des communautés relationnelles, non violentes et prophétiques, ouvertes à toutes et à tous, pour la justice, la paix, la guérison et la réconciliation.

La conquête de cette énergie nous pousse à :

a.     Partager notre personnel et nos ressources avec d’autres cercles de gouvernement, dans des entreprises missionnaires nouvelles ou déjà établies.

b.     Promouvoir la solidarité pour un effort missionnaire commun de l’Institut par la prière, l’intérêt, la participation et les finances.

c.      Ouvrir des possibilités pour des engagements missionnaires à court terme afin de répondre à des besoins particuliers, dans nos cercles ou ailleurs.

d.     Collaborer par des efforts missionnaires, à court ou à long terme, avec d’autres instituts ou organisations.

e.      Encourager les échanges interculturels pour les Sœurs de notre Institut ou de d’autres communautés pour des besoins d’études ou d’immersion.  Cette expérience internationale serait source d’échanges enrichissants.

f.       Promouvoir la coordination internationale de la formation FMIC.

Le Chapitre a ravivé le feu reçu en héritage de notre fondatrice Élisabeth Hayes.  Attisons cette flamme alors que nous entendons de nouveau ce qu’une sainte femme nommée Teresa lui dit un jour à Rome : « Va de l’avant, ne doute pas. »  (extrait de son Journal)