Sœurs Franciscaines Missionnaires de l'Immaculée Conception

Célébrer les 70 ans de la bonté et de la présence de Dieu

en Papouasie-Nouvelle-Guinée

71016825 1134571760071153 1480733234206605312 nLe 16 septembre 2019, un jour spécial à commémorer avec gratitude et une louange joyeuse pour la bonté de Dieu reflétée dans la vie des Sœurs Franciscaines Missionnaires de l'Immaculée Conception et leur présence en Papouasie-Nouvelle-Guinée depuis 70 ans, depuis l'arrivée de nos quatre premières sœurs en 1949. Ce fut un temps de célébration, un temps de réjouissance, un temps de souvenir reconnaissant, un temps de louange au Seigneur ! C'était un temps pour regarder en arrière avec un cœur reconnaissant et dire : "Pour tout ce qui a été MERCI, SEIGNEUR".

Au même moment, la Papouasie-Nouvelle-Guinée en tant que nation a célébré le 44e anniversaire de son indépendance le 16 septembre 1975. Aitape était pleine de couleurs, notamment les couleurs du drapeau de la Papouasie-Nouvelle-Guinée en rouge, jaune, blanc et noir.

La célébration a commencé à 8h30 devant les bureaux du diocèse d'Aitape. Le discours a été prononcé par Baltazar Maketu, un de ces enfants Sissano qui a reçu l'enseignement de nos premières sœurs arrivées il y a 70 ans. Il a donné un message stimulant en disant que nous célébrons chaque année l'anniversaire de l'indépendance, mais comment contribuons-nous à la croissance et au changement de ce pays afin que chacun ait le sentiment que ses besoins fondamentaux sont pris en compte ? Si notre peuple souffre et que ses besoins ne sont pas pris en compte, alors la célébration ne signifie rien. Après le bref discours et la prière, nos sœurs ont entonné l'hymne national de la PNG, suivi de la promesse du pays prononcée par tous. Ensuite, toutes se sont rendues au lieu où la messe a été célébrée, avec un groupe de danse à la tête, suivi par les ministres, les prêtres et les deux évêques, Mgr Francis Meli, évêque du diocèse de Vanimo et célébrant principal, et Mgr Otto Separi, assisté par le Bishop du diocèse d'Aitape. 

La messe s'est déroulée en plein air avec la tribune construite dans laquelle l'autel a été placé pour la messe. L'endroit était magnifiquement décoré. Les gens ont également construit des abris en forme de U afin que les personnes qui assistaient à la célébration soient couvertes de la chaleur du soleil. La liturgie était magnifique avec le groupe de chœur dirigé par nos sœurs et les jeunes et les mères des paroisses d'Aitape.

Les différentes sous-paroisses ont participé aux processions des différentes parties de la messe. St. Joachim a dirigé la procession d'entrée. Les gens de la paroisse Holy Spirit de Wewak ont fait la procession d'offertoire et ont pris l'offertoire et la sous-paroisse St. Après l'homélie, toutes les sœurs FMIC ont été invitées au front et ont renouvelé leurs vœux pour vivre pleinement notre vie FMIC.

Toute la Messe était remplie d'esprit, et la présence du Seigneur a été très ressentie lors de la célébration. Il y avait un sentiment d'une seule famille et un esprit de communion entre nous et avec nos sœurs qui ont servi en PNG et qui sont passées pour être avec le Seigneur.

Après la messe, la nourriture a été distribuée sur différents sites et tous ont mangé. Il y avait tellement de nourriture, plus qu'assez pour nourrir un grand troupeau ! Une partie de la nourriture a été partagée avec les gens de l'hôpital et ceux de certaines colonies.69973767 1134571923404470 1378270230945464320 n

Après le repas, les jeunes et le groupe Bamboo de Madang ont joué de la musique, ce qui a attiré beaucoup de monde. Entre la musique, il y avait différents intervenants de nos sœurs et d'autres qui ont parlé. Il y avait aussi quelques femmes qui sont venues chercher de l'aide auprès de nos sœurs après leurs expériences violentes et qui ont senti que nos sœurs avaient fait beaucoup pour les libérer des souffrances qu'elles éprouvaient. Ce qu'elles ont partagé a touché beaucoup de cœurs. Certaines de ces femmes étaient d'autres confessions mais se sont senties chez elles avec les sœurs et ont reçu l'aide, les soins et l'amour dont elles avaient besoin. Elles ont partagé leur histoire avec des cœurs reconnaissants.

Après les discours, les différents groupes d'enfants, de jeunes et d'hommes et de femmes plus âgés ont présenté différents sujets de divertissement. C'était avec un esprit de grande joie que nous avons participé à tout cela. Les gens étaient spontanés et c'est la manière de faire de la PNG. Certains sujets n'étaient pas préparés à l'avance mais, avec l'esprit de joie, ils sont arrivés et ont été présentés. Entre les éléments de divertissement, la musique était jouée et beaucoup de femmes et de nos sœurs sont allées danser dans tous les styles. Il y a eu des rires et de la joie et les femmes ne voulaient pas s'arrêter. Tout cela a continué jusqu'à 18 heures, quand nous nous sommes arrêtés.

Le jour suivant, tous nos volontaires et partenaires en mission sont revenus et ont nettoyé tout l'endroit et l'ont remis en état. On ne croirait pas qu'il y a eu une fête la veille.

C'était une joie de se souvenir en reconnaissance de nos 70 ans de bonté et de présence de Dieu pour apporter la Parole, qui est Jésus dans cette partie du monde. Cette joie a été partagée tout au long de ces 70 ans et avec l'esprit de saint François, de sainte Claire et d'Elizabeth Hayes, notre fondatrice. En avançant dans l'avenir, nous pouvons dire : "Pour tout ce qui sera OUI, SEIGNEUR".                                                                                               

 

Rosella    

 

71573258 161007511650190 7811888003470589952 n

 

70387621 1134573270071002 498881247662047232 n

 

                                  

                                                      

 

Sœur Maribel Rocio Mamani Cutipa MFIC profession des vœux perpétuels

Le samedi 14 mars 2020, Sœur Maribel Rocio Mamani Cutipa MFIC a prononcé ses derniers vœux à Coroico, en Bolivie. Le thème de la journée était : "Me voici, Seigneur, pour faire ta volonté !"


cover sr maribel homepage

Go to top